Blues

il y a
1 min
43
lectures
9

Point zéro Au départ, il y a soi. En soi, vers l’intérieur Il y a l’infiniment petit Et de soi vers l’extérieur L’infiniment grand. Ainsi, chacun est son propre Point zéro  [+]

Blues

J’ai le cafard,
L’araignée au plafond,
Le spleen, le bourdon,
Je broie du noir
Et je m’égare
Dans les affres du désespoir,
Ouais, j’ai ce que l’on appelle le Blues !

Ça me prend souvent ce mal brutal,
Je suis complètement à côté de mes shoes
Chaque fois que je laisse aller my Soul
S’éprendre de ces langueurs hivernales,
Ouais, j’ai le Blues !

Mélancolie, je m’abandonne,
Je reconnais prendre du plaisir,
Volontiers, me laisser envahir
Par ce sentiment sans réfléchir :

Quel délice de plonger dans les abysses,
Les profondes noirceurs de l’âme et du cœur,
Les insondables fosses des mers de douleurs,
Les océans de la désolation,
Sans résistance ni raison ,
aucune,
Lâcher prise, sombrer,
Dans une lugubre lagune,
Indolent naufragé...
Ouais, j’ai le Blues !

Des fruits étranges aux arbres pendus,
Des champs de fleurs blanches, douillettes,
Des chants de noirs pendant la cueillette.
Du chagrin d’amour aux proches disparus,
L’entrave, la chaine que l’on ne peut défaire,
L’acide cyanhydrique des amandes amères,
Problèmes d’existence et sans suite...
C’est alors que s’invite...
...S’invite le Blues

Comme on pourrait être tenté
De cesser de combattre l’air glacial,
Cesser de vouloir se réchauffer,
Saisis de tendresses fatales :
Une seringue plantée
Dans de veines pensées,
Vaine jouissance,
Divine désespérance...
Ouais, j’ai le Blues !

Comme la mort se maquille à souhait,
Le Blues est une sacrée jolie poupée,
Tentatrice
Qui corrompt le corps, l’âme, l’esprit
Dont le charme létal est tel
Que tu ne peux guère lutter,
Si tu ne l’as laissée pénétrer,
Presque avec joie,
Dans les intimes interstices
De ta Soul et de ton Spirit.
Ouais, ça c’est le Blues !
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,