1
min

Bérezina

Image de Peter Reijnen

Peter Reijnen

3 lectures

0

Si ripailles et cochonailles tu continues à ingurgiter,
Foies malades et autres pintades,
Tu insistes à étriper,
Boudin et lardons,
Avaler sans pardon,
Ventrèche et rognons,
Cuisiner sans façons,
Cervelle d'agneau,
Déglutir, sans plus réfléchir,
Attaquer sans vergogne,
Langue, pieds et peau,
Non, mais là, chapeau!
Ne t'étonnes donc plus de rien!

Attends-toi à voir débusquer,
Un jour ou l'autre, sans crier gare,
Planquée en embuscade,
Une fichue caméra embarquée.*

Elle s'enfoncera, sans vergogne,
Au plus profond de tes entrailles,
Souillées par ton exubérance,
Elle passera par la porte étroite,
Ne ménageant nul méandre viscérale.

Et là... l'heure ne sera plus à la rigolade,
Ni à la franchouillarde tirade.
Faudra faire profil-bas,
Faudra prendre sur soi,
Et jurer...qu'on ne t'y reprendra pas...

Le terrain, désormais disséqué,
Arpenté au nanomètre,
Techniques du nouveau millénaire à l'appui,
Ne laissera nul place au doute...

Continuer..... ainsi,
Mènerait droit à la déroute,
Oui, à la Bérézina!
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,