Bellecour

il y a
1 min
111
lectures
4
Bellecour si rouge, tes sangs bougent et courent
ils coulent sous des ponts, course fluviale et saoule

valait mieux être à deux
pour le Rhône passer
Bellecour tu cours j'ai le souffle si court
Bellecour tu nages, je n'en mène pas si large
car tu prends le large sous des ponts classés

Bellecour t'es noire, noire de monde, en plein jour
Ton Roi-Soleil, noir soleil cette nuit-là
laisse mon humeur morose et à contre-jour

ton cœur d'orgueil file loin de moi
ta croix rousse hier chevelure douce
si sauvage à présent, amazone, valkyrie
s'élève vers les sommets de l'oubli
seuls les sommets du Crayon écriront ton nom

dans l'eau bénite de tant de redites,
que j'ai gravées, pour te garder
dans une mémoire des eaux glacées
si rhodaniennes, j'me sens noyé

ta crinière hier si sage
d'un Lyon qui ne rugissait que de ton rire
d'une Lyonnaise sans cage
enfuie d'un zoo, au fond des eaux enfouie,
dans mes souvenirs

de la tête d'or à Bellecour
un transfert, mais tes cheveux ne sont aurifères
car Bellecour, tu n'es pas rhénane
et chemin sera plus court
de Bellecour à Strasbourg
je ne suis qu'un pour passer le Rhin





JB – automne 2001 ; chanson en sol mineur








© Chanson protégée numériquement par DPP ; certifiée par De Plume en Plume le 25-10-2014 ; n° 549-9723







4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !