Bel hidalgo

il y a
1 min
17
lectures
2
Sous les lumières luxuriantes, ce soir la nuit sera satin,
Tu n'as d'yeux que pour le bel hidalgo qui claque des pieds ,se déhanche,
Son regard de braise a transpercé le tien,
Tu es sa proie consentante, tu es en pâmoison, n'aie crainte, allez flanche.
Beau comme un Dieu, cheveux bruns luisants, nuque bouclée,
Tu aimerais y passer tes doigts fins dans les frisottis, cela te démange.
Vas, tu trouveras ta place dans le creux de cette épaule, proposée,
Comblée sous l'éclair de ces iris noirs, l'amour le pimente.
Ne soit pas rebelle, il a l'air doux comme un agneau,
Avec force et câlins il t'apprendra la vie tendrement,
Au rythme de sa guitare à la lueur de la flambée du brasier.
Mélange de l'océan bleu vert des tiens et des siens en jais irisé, aucun tourment..
Grattez guitare,
Virevoltez jupe longue, sur mollets irradiés.
L'amour naît autour d'un feu, tes yeux sont hagards,
Aime le, claque des mains en cadence sur tempo endiablé.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 3 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Morganne Langlois
Morganne Langlois · il y a
j'ai écrit ce poème je pensais qu'on allait me le mettre en compétition mais je n'en ai aucun... je crois qu'une croix rouge est en face de mes poèmes à juger... je sais plus comment écrire et cette fois j'ai le syndrome page blanche..
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
L'inspiration revient quand on cesse de stresser et de courir derrière une Muse qui se plaît alors à se cacher ;) Bon courage, Morganne et... à bientôt !
Image de Morganne Langlois
Morganne Langlois · il y a
merci Joelle, ma muse est décédée et elle a des peines à se connecter avec moi de tout là haut.. mais cela va revenir... et je viens de voir une chose, je m'étais trompé pour mettre mes poèmes, tu crois que je peux les remettre, je les avais mis je pense en libres... j'en ai remis deux je verrais bien des jamais mis.... bisous joëlle