1
min

Bataclan

41 lectures

3

Ils s'appellent Hugo, Djamila ou Faustine
Des jeunes qui s'amusent ,
Qui dansent ou qui badinent
Ont été massacrés
Toutes ces vies brisées
J'ai la rage mais je sais pas où la mettre.
Des jeunes décérébrés
De funestes crevures
La croyance évoquée
Imposent la barbarie la plus pure
Du fond des temps remontée
J'ai la haine mais je sais pas ou m'tourner.
Ils ont tué, craché
Paris est ensanglanté
Tout le pays commotionné
Meurtri
C'est la guerre mais on n'sait pas contre qui.
Un concert de rock déjanté
Une musique qui réjouit
Qui plaît et qui distrait
Sauvagement sabordé
Comme un plaisir condamné
C'est l'affront mais il faut continuer.
Ils s'appellent Julien, Justine ou Marilou
Des jeunes qui rient
Qui aiment et qui jouent
Épanouis
Tous les soirs à Paris
C'est la vie et on la veut toujours ainsi.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Merci pour votre poème. Ne pas laisser dans l oubli toutes ces personnes et leur rende hommage c est leur donner Vie
·