Ballade de la mauvaise réputation

il y a
1 min
194
lectures
22
Qualifié

Dans les mots si on se laissait aller dans l’émotion  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Dans le soir amer des hivers sans vie
Se prépare le feu des bien-pensants
Des frileux s’y réchauffent à l’envi
À grandes bûches d’épais jugements
Flammes de peur et hauts crépitements
S’en échappe une toxique vapeur
Le nébuleux fluide de la rumeur
Sculpté par les langues, nourri à la louche
Acre et noir glisse de gorges en cœurs
Gonfle une fumée qui naît dans les bouches

Les oreilles des murs goûtent sa suie
Puis elle court les rues, se faufile au vent
Paresse indolemment sur les parvis
Mord à belles dents l’homme malséant
Bouillon de haine et brouillard de tourments
C’en est alors fini de sa valeur
Le malheureux recouvert de laideur
N’aura de répit qu’auprès de sa couche
La réputation nourrit ses porteurs
Gonfle une fumée qui naît dans les bouches

La prison visqueuse s’incruste en lui
Fruit de vermine au verbe médisant
Seul un organe réchappe au brûlis.
Sous cette gangue l’homme intact attend
Fontaine de vie et de sentiments.
Toi, pourfends le faux, remue la rumeur
Écarte ses côtes, écoute son cœur
Pas le mal qui du dehors le retouche
Et sache toujours, qu’en chaque demeure
Gonfle une fumée qui naît dans les bouches

Eh Prince, enquiers-toi de la valeur
Chasse le renom qui n’est que doux leurre
Sois sourd aux rumeurs. Ton œil sera louche
Si ton beau palais aux milliers de fleurs
Gonfle une fumée qui naît dans les bouches

22

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !