2
min

Baie des Trépassés

Image de Moonath

Moonath

34 lectures

7

... chanson poétique

Un soir d’équinoxe, près de Pont l’Abbé
Une étoile de mer mit sa jolie robe blonde
Sertie de pierres de lune cristallines
Drapée de vers brisés, de philosophie polis

Dans sa cachette, près de Douarnenez
Un hippocampe, caméléon des eaux profondes
Noua autour de sa nuque chevaline
Une écharpe d’algues vertes d’espoirs et d’envies

Tous deux se préparaient, tous deux se préparaient
Pour le fest noz de l’année, baie de Trépassés
Tous deux ne savaient pas, tous deux ne savaient pas
Qu’un raz-de-marée viendrait bientôt les emporter...

L’étoile venait du Nord, l’avait perdu souvent
Bonheurs défaits, déboussolés, piqués d’incertitudes
S’égraine doucement la mémoire du coeur
Dans le cliquetis des aiguilles d’un temps sans horloge

Le cavalier solitaire vivait dans l’instant
Chassant dans les prairies sous-marines par habitude
Au ryhme endiablé des désordres intérieurs
Cherchant désespéré l’âme soeur, l’humus sacré d’une loge

Tous deux se préparaient, tous deux se préparaient
Pour le fest noz de l’année, baie de Trépassés
Tous deux ne savaient pas, tous deux ne savaient pas
Qu’un raz-de-marée viendrait bientôt les emporter...

Un soir d’équinoxe, près de Pont L’Abbé
L’astre rayonnant se parfuma de lumière
Celle à qui l’on confiait secrets et voeux
Partit festoyer sur un nuage d’écume

Dans sa cachette, près de Douarnenez
Un hippocampe, libre pur-sang énergique et fier
Dans son miroir fredonnait malicieux
Un air automnal avant de chevaucher la brume

Tous deux se préparaient, tous deux se préparaient
Pour le fest noz de l’année, baie de Trépassés
Tous deux ne savaient pas, tous deux ne savaient pas
Qu’un raz-de-marée viendrait bientôt les emporter...

Près de la pointe du Van, frolèrent leurs mystères
Dans l’immensité pacifique de l’océan atlantique
Virginité d’une rencontre éclairée
Deux coeurs ressuscités par un puissant élan amoureux

Près de la pointe du Raz, entre ciel et mer
La sirène romantique et le chevalier aquatique
Dans un instant de grâce, lèvres affamées
S’habillèrent de baisers passionnés, dans un ballet précieux

Tous deux le savaient bien, tous deux le savaient bien
Leur amour romanesque, né baie des Trépassés
Serait à jamais gravé le long des côtes
Du Finistère, mélodies celtiques pour univers...

Depuis cette nuit-là, les amoureux
Du monde entier viennent admirer le paysage
Chuchoter leurs rêves aux anges défunts
Respirer la douce harmonie de leurs âmes salées

Depuis l’au-delà, de plus haut des cieux
L’hippocampe et l’étoile de mer regardent sages
Visages caressés par les vents marins
Passer le temps dans les yeux des amants pâmés

Car tous le savaient bien, car tous le savaient bien
S’éprendre en liberté, baie des Trépassés
Est gage de générosité et d’art d’aimer
Est gage d’authenticité et de légèreté...

S’aimer, baie des Trépassés
En liberté, baie des Trépassés
Libre d’aimer, baie des Trépassés
Baie des Trépassés...

Texte : MOONATH © ND


https://moonathluniversdesmots.wordpress.com/2013/06/05/baie-des-trepasses/

Thèmes

Image de Poèmes
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Gargamel
Gargamel · il y a
L'océan, la Bretagne, magique, enchanté encore par ce poème.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Tout un orchestre :-)
·