B O N H E U R

il y a
1 min
1
lecture
1
J' ai fait ta connaissance et depuis je te veux avec moi,
Comme meilleur ami bien-sûr, parce que si tu étais au féminin,je t'aurais mis la bague au doigt.

Tu vois cette enfance pleine de fous-rire,
Et presque vide de soucis,
Où on ne pense pas à demain,
Car y'a déjà nos dieux sur terre qui pensent à quand on aura faim,
Cette enfance qu'on ne savait pas éphémère,
D'ailleurs ce mot n'était même pas dans notre vocabulaire?.

C'était là où tu avais atteint ton apogée.

Ensuite vint ce moment où sans la voir , tu sens sa présence,
Ton coeur bat et tu te sens tout bête vu la cadence,
Alors tu danses mais elle s'accélère,
Tu souffres mais tout seul,
Car tu l'aimes mais t'as peur.

Alors je te revois seulement en pensant à elle,
Ouii sous mon drap,
En pensant à quand elle et moi on ne fera qu'un,
Pour donner des fruits agréables à Dieu.
En pensant à quand elle et moi on sera main dans la main,
Pour que chaque jour tout aille de mieux en mieux,
Alors je te revois.... Bonheur.

Ce texte je le continue lorsque... plus vieux,
Vient me voir plus souvent, mon ami.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,