1
min

Avenir

2 lectures

0

AVENIR
Sur la table de ferme, une tasse de thé brûlant
Un rayon de soleil s’invite sur le bois
Caresse matinale, instant de plénitude.
Elle revoit toutes les petites mains d’enfants
Qui posèrent en riant leurs empreintes de vie
Sur ce morceau de chêne séculaire.
Mais les chaises sont vides, les sourires envolés.
La tristesse promène sin ombre pernicieuse
Qu’une âme perverse saupoudre en continu
Diable briseur de corps et de cœur
Habillé de suffisance et d’ignorance.
Pourtant sur le piano, de petites notes timides
Eclatent et pétillent telles de jolies bulles irisées
D’un bonheur fragile et délicat
Qu’elle seule s’autorisera.
Ce matin, les premières hirondelles, vives messagères
Ont déposé une enveloppe secrète
Aux mille projets d’avenir
Qu’elle ne dévoilera pas ici.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème