Aux pieds de la tour Eiffel

il y a
1 min
36
lectures
4
Chère Isabelle,
Fille à la petite ombrelle,
Jette un œil dans le ciel,
Et laisse-toi guider par ces tourterelles ;

Chère Isabelle,
Fille candide aux envies rebelles,
Suit cette volée dans le ciel,
Qui te conduit vers une planète nouvelle.

Je me punis de plus belle,
Pour ce rendez vous au bout des ruelles.
Mais en traversant doucement des passerelles,
Je t’attends au monde de Cabrel.

Viens, Viens, Isabelle,
Viens aux pieds de la tour Eiffel,
Où se nouent toutes aventures nouvelle,
Sur une terre noire et belle ;

Viens, viens, Isabelle,
Viens aux pieds de la tour Eiffel,
J’ai placé un lustre dans le ciel,
Pour éclairer notre lieu d’accueil ;

Aux pieds de cette tour ni jeune ni vielle,
Aux pieds de cette géante sans amis ni jumelles,
Aux pieds de ce chef-d’œuvre sans caprice ni orgueil,
S’abat instamment des pluies de merveilles.

Aux pieds de la tour Eiffel,
Je te protègerais dans mes prunelles,
Aux pieds de la tour Eiffel,
Nous commencerons une vie nouvelle ;

Aux pieds de la tour Eiffel,
Je te dirais un mot à l’oreille,
Aux pieds de la tour Eiffel,
Nous nous baignerons tous deux dans le miel.

Mes envies et désires sont réels,
Ils mettront fin à tes souvenirs mortels
Car aux pieds de la tour Eiffel,
Je t’offrirais des souvenirs éternels ;

Viens ô chère isabelle,
Viens à saut de gazelle,
Viens écouter mes rondelles,
Car je t’attends seul, aux pieds de la tour Eiffel
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,