Automne

il y a
1 min
82
lectures
2

La poésie n'est pas seulement un art, elle est une délivrance  [+]

Le ciel libère ses flammes sur les feuillages,
Comme une bête cruelle et sans nul scrupule.
La nature se meurt de ces divers ravages,
Renaissant chaque printemps au doux crépuscule.

Accordez-moi son corps morbide endolori,
Auquel je donne ma vivacité folâtre.
Épargnez ce précieux chant de colibri,
Et fuyez cette froideur de l’hiver blanchâtre.

Que fleurisse l'immortalité du printemps,
Que s'éteignent ces flammes aux effluves funèbres,
Que cesse les brumes monotones à tout temps,
Que meurent mélodies mortuaires célèbres.

Toi, mon amie, qui dois traverser ces saisons,
Je t'offre mes larmes pour cesser cet automne.
Ne laisse pas ce froid geler tes passions.
Écoute le doux son de la vie qui chantonne.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est lyrique et joli ...vos mots de coeur sont là ..on les sent ..et moi, ça me va !

Vous aimerez aussi !