1
min

Auschwitz

Image de Daniel Ziv

Daniel Ziv

7 lectures

0

Pour André Verdet.
Transfert marchandises
Aiguillage Auschwitz
Encore moitié humains
Ne sachant pas encore
Le lendemain
Les jours qui suivent
Les corps
Qui ne sont plus
Que des carcasses
Qu’on transforme
Dans une douche sans douche
Les dents en or et parfois les cheveux
En réchappent
Quand on n’a pas le temps
D’aller chez le coiffeur
Quand les surhommes
Sont trop pressés

En général
Les cheveux partent en fumée
Visages sacrifiés.

Transfert aiguillage
La surprise est totale
Mais lequel d’entre vous
Aurait pu imaginer

On ne croyait pas
Ceux qui échappés
Miracle
Revenaient au monde.
Certains pourtant savaient,
Mais ils gardaient leur secret

Des millions de corps
Qui partaient en fumée
Cela valait-il vraiment la peine
D’en parler ?

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,