Aurore

il y a
1 min
9
lectures
0

Jeune perdu, désorienté par la vie et ses élans. La vitesse du temps, celui qui ne te laisse pas le temps, justement. Celui qui ne souhaite pas que tu le prennes, il ne souhaite pas s'éternise  [+]

Tout une vie tenu à l'écart des courants,
Préférant la solitude aux masses insensés,
Raccroché à l'idée que viendrait ma destiné,
Persuadé de ma rencontre avec un amour naissant.

Contemplant l'eau s'écouler depuis la source,
L'angoisse grandissant à la vue de l'océan,
Et si la vie n'était finalement qu'une course,
Qu'il fallait remporté pour maîtriser le temps.

Prenant peu à peu conscience de ce délai oppressant,
Je ne renonçait pas à mes idées absurdes d'éternité,
Les yeux rivés vers le ciel étoilé que je croyais bienveillant,
Je me résignait à attendre indéfiniment ma comète désignée.

Dans l'obscurité, l'un des astres décida de s'élancer,
Me donnant l'opportunité de faire un souhait, les yeux fermés,
Hurlant l'envie de ne pas être seul sur la dernière pellicule,
C'est alors que l'aurore apparue, à l'heure du crépuscule.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !