Étudiante pour l'obtention d'un Brevet des Métiers d'Art en Reliure et Dorure. Travaille dans un fast-food pour payer mes études. Écrivaine par passion  [+]

Dans mon corps coule du copal à la place du sang,
Je rédige ma copla avec ou sans inspiration,
Et je conseille d'être égoïste à tous ceux qui cooptèrent,
De façon à modifier la façon d'exister sur terre,
Je comble les carences du destin,
Quand vous comptez vos plans de carrière.
Comme l'alchimiste je rêve à une transformation,
De mes vils rêves à la préciosité de l'inaction,
Je change mes nuits en un métal hurlant.
Maintenant que je me suis échauffée,
La folie retombe, j'ai ébauché le temps qui me surplombe sur le papier,
Je laisse mon dessin se transformer grâce à la pluie.
A six heures du mat dans la nuit sombre, je réfléchis.
Me demandant encore si c'est ça la vie,
Et dès que le jour se lève,
Je ne pense plus à ces mots illusoires,
Omettre de dire c'est déjà créer de l'espoir,
Je suis bien placée pour le savoir.
Le soleil se lève et me permet de voir,
Sa couleur vermeille m'annonçant qu'il va pleuvoir.
Les lumières s'allument, on distingue les gens qui s'actionnent,
Ils ne cherchent plus la lune et moi je la traite de conne.
À la fenêtre je les regarde comme un voyeur,
Je guette les mouvements de base qui les plongent dans cette torpeur
Afin d'en apprendre les ficelles,
Je flagelle la concorde, ancelle du désordre et de l'ennui,
Aujourd'hui tel est mon souhait devenir invisible.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !