Au visage du temps

il y a
1 min
21
lectures
0

"Les mots sont les passants mystérieux de l'âme" (Victor Hugo).

Ton sourire s'efface au visage du temps.
Tes mains vagabondant à envoler l'hiver
Ont froid et emprisonnent l'orée des printemps.
Ton cœur pâlit déjà. L'amour s'est mis au vert.

Il est quelques flocons gelés de ces erreurs,
De ces mots jetés là aux fronts de nos colères.
Le soleil est brûlant aux détours de ces heures
Là où ton cœur s'endort. L'amour est mis en terre.

Une aubade cruelle effleure le sommeil
De petite étincelle éclairée de chimère.
Mais la nuit les oublie au pays des merveilles.
Ton cœur prend le roulis. L'amour au mal de mer.

Les regards se frôlaient à des pas apprêtés
Qui flirtaient joliment au parfum du grand air.
Mais les saisons varient, la vie nous est prêtée.
Nos cœurs sont asséchés. L'Amour est éphémère.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Kireeff
Philippe Kireeff · il y a
Magnifique poème dans un pur style de construction et de création. C'est très abouti je dis bravo, j'aime. (et je me couche tard ;-)
Image de Chrysa Lyne
Chrysa Lyne · il y a
Merci Phil de ton compliment !

Vous aimerez aussi !