Au port du havre.

il y a
1 min
440
lectures
19
Qualifié
Au port du Havre
Près des quais
J'ai vu un cadavre
Son r'gard abdiquai
Néant d'un corps hâve
Inerte aux caquets

La nuit pour linceul
Au puits de ce monde
S'en est allé seul
Méconnu et sans tombe

Les rats affamés
Quelle infamie
loin d'être affables
Déchiquettent ce corps
Faisandé et fade
Fable des lieux malfamés
Sans exorde
Inexorablement exsangue

La nuit pour linceul
Au puits de ce monde
S'en est allé seul
Méconnu et sans tombe

Au port du Havre
Il y a de la houle
Du vent et des affres
De la tristesse dans les foules
Affairés dans les bouges
La pestilence odeur familière
Inonde de ses effluves
Les âmes recluses
Vient passons l'écluse
Les barrières
Traversons le pont
Ils pissent sur la vie
Rotent ses relents âcres
Et baisent nonchalant
Des putes se les dis' putent
La syphilis au bout du phallus
Peste soit de l'avarice
Les rats se rongent
Les déchets les restes

Au port du Havre
Les conteneurs contents
Apportent les fruits du labeur
Des travailleurs de la misère
On boit à leur santé
Ivrognes immondes infâmes
Sans emploi marteau et flamme
Ils jappent claudiquent mégotent
Clabaudent argotent et s'tappent

Une bagarre pour une bière
L'un sortant une lame
L'autre perdant la sienne
Dans une flaque rouge
S'endort

La nuit pour linceul
Au puits de ce monde
S'en est allé seul
Méconnu et sans tombe

Les rats affamés
Quelle infamie
Loin d'être affables
Déchiquettent ce corps
Faisandé et fade
Fable des lieux malfamés
Sans exorde
Inexorablement exsangue

Au port du Havre
Près des quais
J'ai vu un cadavre
son regard abdiquai
Néant d'un corps hâve
Inerte à la vie et aux caquets

La nuit pour linceul
Au puits de ce monde
S'en est allé seul
Méconnu et sans tombe....

19

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !