Au mazet

il y a
1 min
105
lectures
19
Qualifié

Instituteur poète ou poète instituteur je ne sais mais consacrer 35 ans de sa vie à fréquenter des enfants vous marquent un bonhomme.35 ans avec les enfants et la poésie. Je n'ai pas  [+]

Image de Automne 2016
Le soleil de janvier avait, je me rappelle,
L'éclat fragile et pur des choses éphémères.
Tu étais assis sur la pierre plate, émerveillé,
Et tu ne bougeais pas ;
Pierre parmi les pierres,
Olivier parmi les oliviers.
Tes yeux apaisés suivaient la grive inquiète
Qui voletait sur l'olivette
En quête de fruits oubliés.
Ayant appris qu'un seul mot, parfois,
Suffit à troubler un ordre précaire,
Tu ne parlais pas.
Tu étais assis sur la pierre plate
Et tu avais le poids de l'air,
Du bois et de la terre.
Plus haut sur la Montagnette,
On avait allumé des feux d'herbe sèche
Ou de sarments...
Au moment de la nuit tombée,
Tu as dit simplement :
« Lorsque ma mort aura rendu ma présence inutile
Qu'on me fasse brûler
Comme de l'herbe sèche ou des sarments
Et que l'on jette mes cendres au vent. »
Je ne suis plus très sûr, ce soir, que tu aies dit cela,
Peut-être même n'as-tu rien dit,
Toi qui avais éprouvé l'ingratitude des mots.
Au fond ça n'a pas d'importance.
Demain, demain encore
Les amandons succéderont aux fleurs
Sur les amandiers du Mazet.

19

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !