AU LAC

il y a
1 min
198
lectures
25
Étendue morne d'eau ridée de douces brises
Plagettes inconnues des touristes pressés
Pour amants éternels ou pauvres cœurs blessés
Le Lac au promeneur réserve des surprises

T'en souviens-tu fuyant le chemin des badauds
La friture en ce bar avait si fière mine
Puis au détour soudain la route qui termine
Dans un vieux poulailler nous laissant tout penauds

Un coq sonna l'alarme et tu t'en amusas
Et ton rire perça le silence des bois
Bravant alors le ciel annonciateur de pluie

Nous refîmes l'amour et ta robe volait
Pour une ultime fois las depuis au Bourget
La Dent du Chat s'endort et Lamartine oublie
25

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !