Au fil du courant

il y a
1 min
248
lectures
168
Qualifié

J'aime la poésie, la fiction, les nouvelles, les textes courts, les textes longs, j'aime inventer des personnages hors du commun, emportés dans des situations inhabituelles par le temps qui passe  [+]

Image de Été 2018
Petite vie qui dort
Dans l’herbe des chemins,
Au bord des grandes routes
Et des sentiers sans fin,
Petite boule tiède
Qui a peur du charroi
De la vie qui s’en va,
Qui passe et revient,
Naît et meurt en chemin,
Tu n’oses regarder
Le défilé muet
des classes maternelles,
Des armées, des collèges,
Des mariages en dentelles,
Des convois funéraires
Qui tournent en hésitant
Dans le grand pré des croix
Où s’arrête la route...
Vas-tu un jour enfin
Suivre le fleuve lent
Où chantent les roseaux,
Qui emporte là bas
Les carcasses d’autos,
Les vaisselles brisées,
Les patchwork de plastique,
Les bulbes de cyclamen
Et les amours aussi ?
Laisse-toi emporter,
Suis avec eux la route,
Tourneboule dans l’eau
Boueuse du passé,
Écumante de vie.
Tu y rencontreras
Au milieu des décombres,
Des tourbillons qui dansent
Sous l’arche des vieux ponts
De petites vies seules
Emportées par les flots,
La boue, la vase bleue,
Les habits de grand-mères,
Les médailles d’enfant,
Les robes de mariées,
Les capotes à boutons
Des soldats de 14,
Les bouteilles à la mer
Des condamnés à mort,
Des vies toutes petites
Qui comme toi attendent,
Qui comme toi ont peur
De suivre ce charroi
Qui ne s’arrête pas...

168

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !