Au fauve vespéral

il y a
1 min
763
lectures
83
Qualifié

"L’écrit ça arrive comme le vent, c’est nu, c’est de l’encre, c’est l’écrit et ça passe comme rien d’autre ne passe dans la vie, rien de plus, sauf elle, la vie." Marguerite Duras ... [+]

Image de Grand Prix - Hiver 2021
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Aux silences des jours, on rêve de couchants,
De soleils alanguis sur la face du vent,
L’horizon se souvient, les paupières mi-closes
Que le ciel s’est perdu dans les plis d’une rose.

À l’heure des labours, les chevaux fatigués
Dans une allure lente alignent leurs sillons,
La lune pleine au soir continue de vaguer
Sur la houle du temps étalant son chignon.

Nos âmes dénudées affleurent le rivage
D’une mer inlassable avançant ses rouleaux.
Le cœur de la marée hurle ses mots sauvages
À nos mains agrippées aux visages des flots.

Au fauve vespéral, le feu plante les dents
Puis dévale fougueux des collines les flancs,
Nos regards embrasés cadencent notre peau.
Espérons que demain ne vienne pas trop tôt.
83

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Je découvre ou redécouvre ce beau poème qui me fait penser à un sonnet de Hérédia, Soleil couchant.
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Une re-lecture toujours aussi belle !
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
J'avais aimé et le réécris car c'est un poème qui coule tout seul ♫
Image de Cristo R
Cristo R · il y a
Le cercle des commentaires disparus doit renaître. Redonner la parole aux coeurs,
c'est fait pour moi.

tant qu'il y aura des femmes nous avons une petite chance de renaître
Genesis (Cristo R)

Vous aimerez aussi !