1
min

Au Carrefour des dits cons

Image de Lescroart Daniel

Lescroart Daniel

16 lectures

3

A tous les cons imbus supérieurs en façade
De par un uniforme une trop haute estrade
A l'ambitieuse baltringue qui arrache la moquette
A tous les cons imbus incorrigibles et fiers
Porteurs de vérité qui n'ont pas seulement l'air
Pour vous ramener au sol je n'aurai que des mots
Un croche pied en parole comme un couteau dans l'dos
Que vous n'comprendrez pas, qui n'vous fera ni chaud

Quand on n'est pas de taille on ne peut se permettre
D'esbroufer pour paraître d'hâbler pour exister

Je ne sais pas proscrit à vie
Avis sur tout pour tout bagage
Je me renseigne et on en parle
N'fait pas partie de votre langage
Le doute jamais ne vous taraude
Vous ne cherchez plus rien en somme
Je ne peux écouter vos leçons
Vous le saviez... je suis votre con

A tous les primitifs ou encore cons de base
Aux regards hébétés à la morve nationale
A la brosse à reluire près de chaque supérieur
A tous les primitifs incontrôlables et bêtes
Gaillards d'mauvaise augure messagers des ténèbres
Je vous lègue ma cornée naturel don d'organe
Pour prendre de la hauteur quitter le monde des ânes
Or l'instinct animal rejaillira ou tard

Quand l'ancienneté n'est pas preuve de compétence
Les limites sont posées faut s' rendre à l'évidence

Toujours en meute monozygote
Avis de groupe pour tout partage
Se cloisonner par peur de l'autre
Donner la haine en héritage
Le loup alpha crève l'écran
Les moutons suivent en arrière plan
Un claquement de doigts ils vitupèrent
Je suis trop con... ça m'indiffère

A tous les doux gentils d'un monde confraternel
Rois du conciliabule et des haches qu'on enterre
Aux derniers nostalgiques des images d'Epinal
A tous les doux gentils aux disciples fidèles
Pardonnés sanctifiés témoins de l'irréel
Une seule fois dans votre vie relevez le défi
Entrez donc dans l'arène affrontez le conflit
Mais votre conditionnement ne verra ni le mal

Quand le changement fait peur on freine avec les pieds
A trop s'agenouiller on oublie d'avancer

Serrer la main tendre la joue
A vie l'amour comme seul ancrage
Toujours sourire pas voir les coups
La vie est un trop beau voyage
Le ciel vous guide à chaque pas
Je rêve d'enfer dans l'au-delà
Je ne peux ressentir votre pitié,
Si pleine de morve... si consternée

Je ne peux ressentir votre pitié,
Con... descendante... je suis cerné
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un imbu vaut mieux que deux tu aboieras ☺☺☺
·