1
min

Au bout du couloir

Image de SandraB

SandraB

24 lectures

3

Je n’ai pas rêvé
Au bout du couloir
Tu étais posté
Droit comme un i
Et fier comme Artaban
L’air alangui
Les yeux vifs et perçants

Midi sonnait
Le monde se bousculait
Tu avais l’air avenant
Comme au bon vieux temps
Tu m’attendais
Le sourire en coin
Tu m’espérais
La retenue en moins

Mon cœur s’est agité
Mais je l’ai raisonné
Les plaisirs d’amour certes sont très tentants
Mais je n’aime pas le goût du désir frustrant
Alors je m’en vais
D’un pas décidé
l’âme en peine 
Et la gorge serrée 
Avancer 
Ne pas fléchir 
Tirer un trait
Tourner les talons c’est aussi choisir
C’est aussi dire je t’aime
Mais différemment
C’est se respecter
Se faire un cadeau
Préserver les couleurs
De notre tableau
Les amours impossibles
Par définition
Finissent échouées
Dans une mer de pleurs
Et c’est en cela
Qu’elles me font si peur

Au bout du couloir je t’ai vu posté
Mais au fond du couloir je ne suis pas allée
Préférant offrir à nos souvenirs
Le parfum sacré de l’éternité.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Je suis d'accord avec Philippe Barbier : c'est très beau ! Et j'aime beaucoup "Préserver les couleurs - De notre tableau"
·
Image de SandraB
SandraB · il y a
Je vous remercie Lélie.
·
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
c'est très beau
·