AU BOUT DE LA RUE

il y a
2 min
2
lectures
0
AU BOUT DE LA RUE
Pierre GALLIEZ-( Parodie d’après « ON R’VIENT »-Louis Bousquet, chanté par Fernandel)
-
1
Pour l’Président quelle volupté
Que les belles soirées d’été
Il va se promener dans les rues
Et dans les belles avenues
Sur les trottoirs y a des badauds
Y a des gens qui cherchent du boulot
Tous qui errent sur les trottoirs
Le Président ça l’amuse de les voir
-
Avec le maréchal Ferrand
Et puis le Philippe encombrant
Qui tous les trois font d’la politique
Pour gagner plein de fric
Ils s’amusent à regarder les gens
Les pauvres qui n’ont pas d’argent
« Avèque » l’autre qu’est d’l’intérieur
Lui qui s’croit comme au poker joueur
C’est lui qui est le garde des corps
Qui du Président est toujours au bord
Lui qui n’est pas de la police
C’est Castaner de la milice
Ils s’amusent à écouter les cris
De tous ces gens qui mendient
Il y a des hommes des femmes
Des jeunes et de vieilles dames
Ils se fichent pas mal de leurs souffrances
Au contraire contre eux ils manigancent
« Avèque » l’autre qu’est d’l’intérieur
Lui qui s’croit comme au poker joueur
C’est lui qui est le garde des corps
Pour l’président sèmerait la mort
Lui qui n’est pas de la police
C’est Castaner de la milice !
2
Ce samedi soir sur un boulevard
Alors qu’ils marchaient avec des richards
Ils ont aperçu un pauvre chômeur
Sur le trottoir tout en pleurs
L’Président lui a adressé la parole
Il l’a comparé à un guignol
Du travail qu’il lui a dit, regardez
D’l’autre côté les bistrots peuvent en donner !
-
Avec le Maréchal Ferrand
Et le Philippe encombrant
Ils font tous trois d’la politique
Pour gagner plein de fric
Ils lui ont montré les terrasses
Pleines de gens y avait plus d’place
-
« Avèque » l’autre qui est d’l’Intérieur
Lui qui s’croit comme au poker joueur
Lui qui surveille les opposants
Même en les frappant et en brutalisant
C’est lui qui est le garde des corps
Pour l’président sèmerait la mort
Lui qui n’est pas de la police
C’est Castaner de la milice !
-
Y a des femmes qui marchent sur le trottoir
Elles attendent pour traverser qu’il fasse noir
Le Président les a félicitées
De les voir tant patienter pour travailler
-
« Avèque » le Marechal Ferrand
Et le Philippe encombrant
Ils font tous trois d’la politique
Pour gagner plein de fric
Ils font marcher leurs députés
Au pas de l’oie, et bien rangés
Et quand Macron a décidé
Il ne faut surtout pas rouspéter
« Avèque »l’autre qu’est d’l’Intérieur
Lui qui s’croit comme au poker joueur
Lui qui aime bien matraquer
Lui qui aime bien les gens tabasser
C’est lui qui le garde des corps
Pour l’Président sèmerait la mort
Lui qui n’est pas de la police
C’est Castaner de la milice !
-
3
Y a le virus qu’est arrivé
Alors ils en ont profité
Tous les gens qui z’ont confiné
Tous les gens qui z’ont enfermé
On pouvait plus manifester
Les Gilets Jaunes emprisonnés
Y avait plus personne dans les rues
Alors le virus il fut le bienvenu !
-
Avec le Maréchal Ferrand
Et le Philippe encombrant
Ils font tous trois d’la politique
Que c’est pour gagner plein de fric
Il y avait plein de contaminés
Qu’on ne pouvait même pas vacciner
« Avèque » l’autre qui est d’l’Intérieur
Lui qui s’croit là comme au poker joueur
-
Avaient largué la femme Buzyn
Parce qu’elle avait pas d’ vaccins
Les hôpitaux y avait plus de place
Les vieux fallait qu’ils s’en débarrassent
Les soignants même pas de masque
C’était comme des soldats sans casque
-
Dans les laboratoires on faisait la course
Trouver l’vaccin ça remplirait leurs bourses
Pendant c’temps là le virus lui il s’promenait
Et un tas de gens Covid il contaminait

Et la police verbalisait
Ceux qui sortaient
Attestations et punitions
Et puis même arrestations
Interdictions
Et répression
Et dans les rues pas d’attroupement
Alors Macron et Castaner étaient contents !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !