465 lectures

86 voix

En compétition

Marcher au bord du monde et n’être qu’un parfum,
Disparaître un instant dans les hautes marées,
Marcher au bord d’un rêve en connaissant la fin
Revenir en arrière où tu t’es égaré.

Tu ne sais pas prier, tu parles aux nuages,
Mais tu n’as qu’un prénom à chanter, sans guitare.
Tu dessines dans l’eau, un peu flou, son visage,
Et son corps un peu vague où se noie ton cafard.

Si ton cœur bat trop fort, tu l’étouffes des peurs,
Cachées sous l’océan, qui s’agitent plus loin.
L’inconnu qui t’effraie, il est sombre et menteur,
Mais ton triste présent, au fond ne l’est pas moins.

Et tu cherches la lune alors qu’il est midi,
Comme si la souffrance était un jeu à boire.
Tu marches sans un bruit, comme on te l’avait dit,
Tu écoutes le temps qui glisse jusqu’au soir.

Et reviennent toujours, les tourments et l’ennui,
Plaisirs inavoués, souvenirs obsédants
Des amours mal aimées, ratées ou bien enfouies
Tu penses au vide dont tu es dépendant.

Tu regardes autour et ne vois rien de mieux
Que ton ombre difforme au fond des eaux troublées.
Le reste n’est qu’un vent, inodore et vicieux,
Qui ne te pousse à rien et ne fait que souffler.

Tu titubes par-là, dans le sable où s’enfoncent
D’éphémères pas lents qui très vite s’effacent.
Hésitent tes pensées, avant que tu renonces
À rester sans présent, les deux pieds dans la nasse.

Tu relèves les yeux vers l’horizon des rêves
Et tu plonges dans l’eau et tu te sens vivant
Tu nages sans questions, tu t’en fous si tu crèves
L’avenir est aux morts, toi, tu as le présent.

Qu’importe qui t’attend derrière l’infini,
Toi, tu l’entends déjà, qui fait battre ton cœur,
Au bord d’un nouveau monde, au bord d’une autre vie
Qu’importe qui t’attend, si tu restes tu meurs.

PRIX

Image de Printemps 2019

En compétition

86 VOIX

CLASSEMENT Poèmes

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Laurent, un texte tout en équilibre avec des mots qui parlent et montrent des images. Mes voix avec plaisir. Si vous avez un moment pour "clap de fin "belle soirée. Jacques.
·
Image de Manodge Chowa
Manodge Chowa · il y a
J'ai un faible pour les alexandrins. J'ai beaucoup aimé votre poésie. On se cherche et on se trouve presque en se perdant. Tout une gymnastique. Vous avez mes voix. Je vous invite à lire ma page si possible. Bonne continuation pour la suite.
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Que de belles compositions de mots :
« Tu ne sais pas prier, tu parles aux nuages »
« Et tu cherches la lune alors qu’il est midi,
Comme si la souffrance était un jeu à boire »
« Qu’importe qui t’attend derrière l’infini »
Une belle réussite !
Bravo et merci, j’ai aimé je soutiens.
Samia
J’ai un texte en lice quelque part.

·
Image de Duje
Duje · il y a
De bien beaux alexandrins +5 . Invitation en moins éthéré mon "Rêve cosmique" qui s'en bat les flancs du terre à terre .
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Au bord du monde il y a l’avenir, la vie...magnifique voici mes voix. Je vs invite à lire La danse des sept voiles également en lice merci
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Superbe !
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
figés dans la douleur, d'un passé torturé, on finit par sombrer ; que de force et courage pour aller de l'avant ; il serait plus facile de se laisser couler ; mais non, et vous l'écrivez à la perfection ; mon vote en soutien à votre poème riche de rimes, de mots, de sens
·
Image de Béhem
Béhem · il y a
9 quatrains d'alexandrins, bravo il faut le faire ! Au bord du monde ou sur une highline l'effet doit être le même . +++++ mon vote!
·
Image de Sylvianni
Sylvianni · il y a
Une poésie fragile qui tient sur le coeur
·
Image de dud59
dud59 · il y a
l'avenir est devant soi, il faut y aller, je vote ***
si vous en avez envie, vous pouvez lire quelques-uns de mes textes sur mon profil https://short-edition.com/fr/auteur/dud59 avec 3 nouveautés et 2 en finale TTC

·