Attentat

il y a
1 min
2
lectures
0
Le temps prend la pause comme une respiration
Entre plans successifs et ininterrompus.

Et le temps est lascif comme un peu corrompu
Venant couper l’élan des accélérations.

Le chaos est soudain en franches déchirures
Courbant l’espace blanc aux étoiles tombées,

Aux étoiles perdues qu’on vient d’abandonner
Au désert galactique en profondes fissures.

Tel un rebond cambré des axes essentiels
Il se tend ! Et soudain prépare la chute :

Il lance aux horizons en rythmiques abruptes
Un éclair rédempteur venant trancher le ciel.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,