1
min

Attentat

Image de Nic 34

Nic 34

24 lectures

1

Par un joyeux matin serein
Un homme, ayant fini son bain
Sortit tout nu de sa cabine
Sans se douter qu’il affolait
Le chat curieux de sa voisine.

Cet animal, estomaqué,
Très intrigué par le bidule
Sauta soudain sans préambule,
Mordit, griffa tant et si bien
Qu’il mutila l’homo sapiens.

On accourut de toute part
On s’affola, ce fut démence
On fit quérir une ambulance
Qui sembla parvenir fort tard


Pensez, pensez rendre inutile


un aussi précieux ustensile!!



Les brancardiers, très étonnés,
Interrogèrent sur le forfait.


Ils furent aussitôt renseignés:
Oui c’est un chat, messieurs, un chat
Qui, cruel, ce môssieu blessa,
Là... où il ne le fallait pas !

Oyant cette curieuse affaire
Nos joyeux lurons s’esclaffèrent
Ils rirent et tant se tortillèrent
Que l’Apollon chuta par terre.
Allons-y et patatras,
Le coccyx il s’y brisa.

Par son endroit, par son envers
C’était fort compromis pour l’affaire.

Cela revint tout doucement
Ce fut fatal, ça prit du temps :
Petits pansements très humiliants
Par des laiderons peu excitants.
Pour le moral pour les fonctions,
C’est bien normal, ce fut très long.

Mais aussitôt le pied à terre
Notre héros se rattrapa.
Il épousa une bergère
Pourvue des plus charmants appas.

Las! telle semblait sa destinée,
D’être à jamais contrariée :
La belle, aussitôt qu’épousée,
Oubliant vite ses tendresses
S’avéra vite rosse et... tigresse !

Thèmes

Image de Poèmes
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,