1
min

Atome

Image de Rosaceaelaurea

Rosaceaelaurea

10 lectures

1

Il a l'âme fleurie, il est le proton ivre
Mes larmes encrées d'inertie, électron libre.

Comme ces forces invisibles me tourmentent !
Comme la Comète de l'indicible me hante !

L'eau et l'air s'étreignent, ils chantent la pluie
Mélodieux mélange, symphonie qui luit.

A l'horizon, le noyau, l'absolu salut
Que je ne saurais voir sans l'avoir déjà lu.

Au large de ses yeux, manifeste vision,
Je me noie en ce lieu, abstraite attraction

Comme l'invitée aux lamentations langoureuses
Je suis l'Homme de ses cavités douteuses

Qui me fixent dans les ragues, qui me gardent.
Je divague lorsqu'au loin je m'y attarde.

La gravité m’atteint, contourne mes genoux
Sur la Terre en déclin, mon cœur reste debout.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Romain Bellail
Romain Bellail · il y a
Bonsoir Rosaceaelaurea,

Je pense que ce poème (celui que j'avais lu) a toutes ses chances d'être qualifié si tu le fais participer au prochain concours. S'il n'a pas été retenu, quel dommage... Tu peux le renvoyer en participation car un refus pour cette fois-ci ne signifie pas un refus pour le prochain envoi. Ils sont nombreux au comité de lecture à sélectionner les poèmes envoyés et une autre fois ça peut passer. Dans ce cas précis il faudra alors peut être changer le titre. Mes poèmes qualifiés ne contiennent jamais qu'un mot dans le titre, sauf "Lunambule".
Je le préfère à Coma épique (voir commentaire envoyé) car il est plus mature dans l'écriture et sans doute écrit plus récemment. Il va me faire réfléchir un moment...
Et toujours cette liaison intéressante au Cosmos. Si tu as le temps de lire "Supernova" qui n'avait pas été qualifié et qu'il faut que je retravaille...

·
Image de Rosaceaelaurea
Rosaceaelaurea · il y a
Coma épique fait référence aux combats épiques en fait. Un combat épique de l'amour si tu préfères. J'irai voir ça :) Merci !
·
Image de Romain Bellail
Romain Bellail · il y a
Soit! Au départ, j'étais parti sur cette hypothèse pour "Coma épique" : Peut-être que les toits sont une métaphore des relations amoureuses, les TOI que l’on dit à chacun(e). Peut-être que l’indécision en amour est un principe directeur qui fait souffrir parce qu’il y a tant d’équations qui valent la peine. Mais finalement, je m'étais dit qu'à la lecture du reste, le poème parlait d'autre chose. Comme quoi, il faut rester sur son impression première.
·