Asile

il y a
1 min
206
lectures
22
Qualifié
Image de Automne 2016
SP

La chambre noirâtre suffoque dans sa peine
Très lentement elle se meurt avec douceur
Laissant à la fenêtre une maigre minceur
Que l'hiver emporte dépose puis ramène

Dans cette obscurité il n'y a que la crainte
Cette peur m'envahit timide dans son coin
Mes appels résonnent dans les échos au loin
Tristement déposés sur le lit de mes plaintes

Sur le sol gris et froid gisent des souvenirs
Qui me hantent me rassurent ou me protègent
Les cris vont de pièce en pièce, blancs comme neige
M'enferment toujours plus comme pour me punir

22

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !