Arlequinade

il y a
1 min
14
lectures
3

Saint-Maur, jeune dans sa tête... croit aux fantômes - du moins ceux qu'il croise dans ses écrits. . Passionné de tout, mais surtout de sa femme !... Sous son vrai nom (il en a un) il a déjà  [+]

Se rêvant le refrain d'une unique chanson,
Elle me fit le don du seul fruit de sa vigne.
En vendangeur pressé et en chantre peu digne,
De sa prime liqueur je bâclai la moisson.

De ma triste envolée, ne naquit aucun cygne,
À peine un pâle écho et peut-être un frisson.
Pour des raisins plus mûrs et d'autres déraisons,
J'oubliai son verger, pour n'y laisser que guigne.

Depuis, je n'ai connu que des jardins publics,
Des antiennes d'ivrogne et d'aigres alambics,
Piquettes ou verts jus, piètres succédanés...

D'elle, j'ai le regret d'une porte entrouverte
Aux plaisirs défendus de l'innocence offerte,
Et... les quatorze vers qui forment ce sonnet.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Saint-Maur
Saint-Maur · il y a
Merci en retour :-)
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Celle-ci aussi semblait bien jolie au son de la nostalgie