1
min

Archipel

Image de Olivier Delage

Olivier Delage

11 lectures

3



Ce n'était pas Suzanne
mais me prit par la main
pour passer une vie sans fin
nous mena dans sa ronde
fit rompre les amarres

Vers l'océan nous conduisit
et quand le soleil se leva
après le cycle des saisons
des longs dialogues les rêves doux
un matin s'évanouit

Sur le rivage des algues brunes
le clapotis des pensées mortes
au levant l'archipel
où marins naviguèrent
au péril des récifs

Dans le vent qui se lève
balayant les chimères
les frissons les ennuis
comme disait le poète
Il faut tenter de vivre

Les cris poignants des goélands
aux appels insondables
teintés de rires et de mystères
dans le jardin se mêlent
aux chants des tourterelles

3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
c'est d'un romantisme comme j'aime ! merci
·
Image de Fanny Perret
Fanny Perret · il y a
Joli ! :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur