1
min

Arabesque

Image de Francine

Francine

19 lectures

2

Le tutu virevolte sur les pointes nacrées
Les bas galvanisés sculptent la jouissance
Justaucorps échancré buste d’évanescence
La tête inclinée, semble comme absorbée

Le corps jadis gracile de poupée famélique
Poudré enrubanné d’or parfumé de gloire
Se tord se racorni en pantin maléfique
Pleure son désarroi de destin vide et noir

La flûte en liberté ensorcelle perfide
Colore les diaboliques fantômes de cristal
La musique profane s’immisce et intrépide
Pourfend les profondeurs de noirceur abyssale

La voute se craquelle en langues rougeoyantes
Fumée désincarnée de flammèches de soufre
Zébré d’éternité le ciel d’épouvante
Chavire coule engloutit aux profondeurs du gouffre

Légèreté du corps souple au son du requiem
Tournoyant en envol tel l’oiseau bleu du conte
Insouciant des malheurs invoquant le blasphème
Plumes immaculées n’éprouvant nulle honte

Sa tenue de danseuse s’offre aux regards vicieux
Des ogres oublieux de leurs crimes en naguère
De sourdes lamentations s’élèvent et silencieux
Telle la blanche colombe elle tombe sombre et se terre
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Mmm, quelle sonorité, je me laisse bercer par le rythme de vos mots
·
Image de Francine
Francine · il y a
merci c'est très gentil
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur