Après une longue marche

il y a
1 min
2
lectures
0
Les pieds engourdis
De sueur, de côte, de soleil
Epiés par ses rayons attendris.
De côté à l'horizon, la nuit s'éveille
Ciel peu semé, encore, bleui
Lune blanche esseulée qui s'essaye
A luire du corps au paradis:
Terre, où je parade et m'émerveille.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,