1
min

Après les larmes

Image de Patrick Peronne

Patrick Peronne

2369 lectures

1098

Finaliste
Sélection Public

Dans une baraque dont les planches bâillent d'ennui dans le néant glacé d'une nuit d'hiver oubliée au cœur d'un pays imaginé par les âmes tourmentées de quelques démons déments, de pâles silhouettes étiques et enfiévrées dorment amassées sur des châlits étroits et durs.
Les maigres haillons usés de ces loques résignées grelottent, fœtus livrés à l'abandon, sous quelques lambeaux de couvertures que se dispute la vermine.
Seuls les gémissements du vent déchirent de leurs plaintes le silence spectral de ces lieux gardés au dehors par des loups à tête de mort.
Il n'y a plus de raison au-delà du mal ; il n'y a que le désespoir consenti, un restant de vie bradée contre un quignon de pain rance ou un bol de soupe blanche.
Au milieu de cette nuit, il y a l'appel et le rassemblement hébété des survivants, les aboiements des cerbères aux crocs acérés, les coups distribués au hasard par des gardes-chiourme volontaires asservis aux loups à tête de mort.
Les silhouettes voûtées quittent alors la baraque pour s'en aller forcées vers des travaux forcés.
Dans l'aube naissante, elles ne voient même plus la fumée crasse et empuantie par l'engeance défunte de milliers de pauvres hères maudits.
Les cheminées crachent la mort ; les silhouettes avalent avides l'air méphitique, obole dédaigneuse accordée par les maîtres des Enfers.
Elles ne sont plus que des numéros tatoués, sans passé, sans lendemains, ces silhouettes aux yeux exorbités qui ont depuis longtemps renoncé à pleurer.

__

En pensant à Claude Lanzmann et à Marceline Loridan-Ivens.

PRIX

Image de Automne 2018
1098

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne  Commentaire de l'auteur · il y a
Merci pour le soutien témoigné à ce texte difficile. Difficile pour celui qui l'écrit. Difficile pour celui qui le lit. Difficile pour le jury qui, à ma connaissance, n'appartient pas à une génération pour laquelle la Shoah est, comme ça l'est pour moi, un marqueur fort de ma pensée. J'ai abordé ce sujet avec une humilité modeste et, je l'espère, beaucoup de sincérité. Encore merci.
Image de JLK
JLK · il y a
Ma mère
C'était des mains un visage
Ils ont mis nos mères nues devant nous
Ici les mères ne sont plus mères à leurs enfants

Charlotte Delbo

Image de Rupello
Rupello · il y a
Poignant ! Et le plus terrifiant, c'est que les maîtres des enfers étaient presque des hommes ordinaires. La banalité du mal pour un crime qui était pourtant hors du commun. L'avenir montra qu'une simple machette suffit à celui que l'on fanatise...
Image de Nathalie Choulot
Nathalie Choulot · il y a
Magnifique !
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
J'ai l'honneur de vous informer que mon oeuvre a été sélectionnée Pour la finale.pour ce faire je vous invite incessamment à me soutenir à nouveau en renouvelant votre vote sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant svp
Image de Lyriciste Nwar
Image de Arnaud FREJAVERGNE
Arnaud FREJAVERGNE · il y a
La lucidité scientiste d'un Primo, l'effarement initiatique d'un Claude, (partit cette année partie, je déteste les nouvelles années.) Et pour pied de nez du Kakou : "Mais vous êtes juif ?!!?" "si j'étais au moins un homme"... Je suis un aveyronnais environnent mais nous sommes tous dans l'antre du Sujet.
Image de Djany
Djany · il y a
un texte poignant qui nous permet de ne pas oublier l'horreur qui fut et demeurera à jamais... J'ai écrit une petite nouvelle courte sur ce sujet chez Edilivre.com elle m'a été inspirée par Iréna Sendler qui sauva 25OO enfants juifs de la déportation finale... Le titre "C'est le bon dieu qui l'a voulu" Amicalement
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
L'enfer sur terre, des démons sans queue ni fourche s'emploient à la faire vivre à leurs alter ego. Satan doit être jaloux.
Image de MCV
MCV · il y a
Sur un sujet qui, à mon avis, ne supporte que le témoignage, vos mots délicats forcent l'adhésion.

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème