54 lectures

7

Il y eut une fois, après une bataille
Un jeune homme qui n'osait appuyer ses pas,
Avançant entre les victimes du trépas.
La Lune était pleine et d'une si grande taille

on aurait prit la plaine pour un grand dortoir
À jeunes soldats, bien lovés comme des loirs
Mais rien, rien n'éclipse le sinistre mouroir.

Le garçon est très tremblant, mais brave sa peur
Il est prit à la recherche de son ainé
Et trouve, en lieu et place de son frère aimé
Un cheval, la peau brulée, qui souffle et se meurt.

Entre ses pattes, délicatement posé
Gît le frère, le capitaine inanimé
L'alezan voudrait le relever, galoper,
Mais son flanc heurté, l'abbat sur le coté.

Sentant l'humain, il resserre son protégé.
L'animal détourne les yeux, attendant l'heure
Retient le cavalier contre son coeur, et pleure.
L'homme lâche enfin l'encolure de l'altier

La vie le fuit alors, et file de son poing
Un joli petit fagot fait du brillant crin
Puis la brume recouvre la plaine aux cent morts
Les hommes et chevaux, fidèles, même sans mords

Le jeune endeuillé, avait pris dans son manteau
Un peu de bois de fusil, taillé en biseau
Quelques larmes noires, de l'animal si beau
Et le crin de sa nuque, pour faire un pinceau

Il s'assoit et pose sa main sur une toile
Eclairé par les tués changés en étoiles,

Et puis, la pointe dans une larme trempée
Il dessine tes lignes, tes traits et contours
Avec un instrument fait de morceaux d'amour
Il trace tes courbes, et se prend à rêver.

Thèmes

Image de Poèmes
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Didier Poussin
Image de Richard
Richard · il y a
une très belle poésie... très beau tableau! bravo
mon vote par plaisir
invitation dans "mon chateau"ma 1ère nouvelle, une autobiographie... ;-)

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un formidable description d'une scène dans un champs de bataille après les hostilités. La volonté du soldat de conserver une image de son frère en le peignant avec les moyens du bord est poignante. Il en est aussi de la citation de Gaara ci-dessous. Bravo, Wynn, pour cette superbe poésie fort joliment rimée et pour l'émotion qu'elle suscite. Vous avez mon vote.
Vous avez aimé ma "pie", peut-être en sera-t-il de même pour mon "carton" ? http://short-edition.com/oeuvre/nouvelle/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
J'avoue que ce poème "prend aux tripes" et fait vibrer. Le décor est horrible mais c'est une touche d'espoir et des sentiments magnifiés qui y sont glorifiés.
·
Image de Gaara
Gaara · il y a
"L'animal détourne les yeux, attendant l'heure
Retient le cavalier contre son coeur, et pleure."

Tous simplement manifique.

·
Image de Wynn
Wynn · il y a
Merci Gaara :)
·