Amours raphaélites

il y a
1 min
486
lectures
9
Qualifié
Elle est le paradoxe de mes rêves
Une rafle de pensées sans trêve
Idée abstraite omniprésente
Et maîtresse de mon inconsciente
Vie sans valeur et sans malheur

Dans la torture qu'est mon attente
Je penche du côté Spleenistique
Mes jours se meurent mélancoliques
De la torpeur de ce parfum
Dont je raffole, souvenirs lointains

Une ombre se fondant dans Paris
Péchant en secret dans la nuit
Et sa silhouette raffinée
Au coin d'une rue mal éclairée
Me cherche, se cache, et prend la fuite...

C'est l'aube d'une nouvelle Odyssée
Pour notre quête désespérée
Une utopie bien trop réelle
Qui sous un masque d'infidèle
Indifférence partielle,
Rend notre Amour affligeant.

9
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !