1
min

Amour.

Image de Ronan Ponnet

Ronan Ponnet

13 lectures

4

Les deux ombres se détachent sur la crête rocheuse de l'alpe gris.
Tu l'aimes?
Oui.
Elle a l'air magique des filles du Vent. Son absence me perce le cœur.
Le lent moutonnement de la Grande Forêt souligne le silence des mornes.
Elle a la peau dorée et douce comme un or ancien poli et vernissé.
Elle a les yeux comme les Puits du Monde.
Elle a le geste gracile comme une marque de lumière.
Je ne vois qu'elle. Je ne distingue que sa silhouette dans les brumes de la Vie.
Ses caresses... Je les sens de toute mon âme.
Ses mots... Chaque mot est un nœud qui m'attache à elle.
Que déteste-t-elle ?
Le mensonge sans doute. L'incertitude des sentiments et la lâcheté. La mollesse et la guimauve... Les violons et le chocolat.
Le vent râpe les granites gris.
L'herbe verte se plie et ondule comme une peau vivante.
Tu sais...
Je me perds dans les recoins de son âme comme dans un lieu familier. Je vois le soleil jouer dans les particules de poussière. J'ai l'impression d'habiter en elle depuis si longtemps.
Sa présence m'apporte un air vital... La fente de son sexe s'humidifie et me donne accès à des univers lumineux. Faire l'amour prend tout son sens.
La connexion est totale et immense. C'est une paix immense qui m'envahit. Comme si la certitude arrivait qu'il y ait une Vie après. Une existence supplémentaire consacrée à s'aimer.
Les deux hommes regardaient la vallée.
Les treillis maculés de sueur. Les armes luisantes de graisse et de sang.
Deux hommes.
Dans la vallée. En face.
L'armée immense avance.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
Je n'ai pas tout aimé mais ce que j'ai aimé...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur