1
min

Âme ours

3 lectures

0

Quelle majestée heureuse celui qui te côtoie
Des cœurs arides il y en a arrosé par les pleurs
Ta rosé sur les draps de mon âme sœur
Ou serait ce la sueur de nos ébats ?

Ton santier brille de mille éclat concentré J'esquive ce que les gens disent de toi
" Que l'on s'entête à tenter de voir ce qui n'existe qu'en sornettes"

Et t'en sort laid ensorcelé par des serments en sorbets
Exacerbé par des personnes sans cervelle
C'est certain sur son siège de cire ta flamme s'éteint
Soufflé par leur sarcasmes incessant je recueil tes larmes dans le creux de ma main
Ton essence inspire les plus grand écrivains ta présence suffit à en rassasier plus d'un
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,