10 lectures

2

Alors que les mots peinent à sortir
Je laisse couler les larmes.
Car le coeur est meurtri,
L'âme veut s'exprimer.

Il se sent emprisonné dans un corps,
Une enveloppe mortelle
Dans laquelle des maux et blessures sont cachés.

Alors que les mots peinent à sortir
Je frissone de peur,
Horrifiée par l'ennemi
Invisible mais bien réel.
M'empêchant de m'exprimer,
Il se déclare maître de mes pensées.

Je sens ce combat entre le Bien et le mal en moi.
Ça m'épuise.
Après tout,
Que le meilleur gagne.

... Mais que le Bien gagne quand même.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,