Aller et venir

il y a
1 min
0
lecture
0

Touche-à-tout critique et un peu félin (forcément...)  [+]

Tous les jours sont pareils, mêmes voix, mêmes gestes.
Nos millions de foyers sont autant de prisons.
Nos corps sont entravés, nos pensées indigestes.
Deux mois sans liberté... le pire des poisons.

Rivé à ma fenêtre et fixant le grand square,
Rêveur médusé comme une statue de sel,
Je cherche en l'herbe folle, unique échappatoire,
Un peu de liberté... un air providentiel.

À quand le jour béni, l'heure tant attendue,
Où nous pourrons sortir pour aller et venir,
Sans but, sans contraintes, sans zone défendue,

Pour battre la campagne et flâner et sentir
Le sable sous nos pieds, l'humeur de la montagne,
Ce vent de liberté qui vient et qui nous gagne ?
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,