Alcalin

il y a
1 min
8
lectures
0

Littérature du n'importe quoi et du tout en même temps  [+]

Ces yeux alcalins qui ne sont pas les miens
M’attirent à leur utopie me poussent aux confins
D’une falaise abrupte dont le sacré à tracé le chemin
Ils planent immuables au-dessus de mes desseins

Je suis ce guide étranger marchant dans la nuit morte
Jamais il ne laisse du foyer entr’ouverte la porte
D’aucune raison que je lui donne il agirait de la sorte

Je suis ce guide moi-même marchand de nuit désirée
En rentrant j’ai claqué l’huis sur mon ombre désolée
Ni ces yeux ni leur clarté, ni ce guide étranger : c’est moi qui l’ai tuée
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,