Ainsi parlait Zara

il y a
1 min
149
lectures
22

Retraitée, amoureuse des livres depuis toujours, j'ai toujours aimé écrire. Le format court ou très court me convient à merveille. J'aime la magie, les contes de fées et la science fiction. J'ai  [+]

Tous les migrants dehors, loin de notre pays.
Tous ceux qui sont venus et nous ont envahis,
De Syrie de Libye et d’Erythrée aussi.
De ceux dont on leur parle, parce que c’est aujourd’hui.

Hier c’était Gianni, fuyant Mussolini,
Alexis ou Sacha désertant la Russie,
Manuel ou Pablo, qui refusaient Franco
Et ton père Nikola et celui de Marco.

Pour bosser dans leurs mines, on eut les Polonais
Et pour leurs entreprises, ce fut les Portugais.
En sortant de la guerre, Abdel et Mohamed,
Pour rebâtir la France, ont dû quitter le bled.

Ah ! C’était mieux avant ! Ils se croyaient Français !
Mais c’était sans compter l’invasion des Anglais.
Que de petits Tommys leur ont-ils donc laissés ?
Et des Fritz et des Hans, les Allemands sont passés.

Toi Guillaume le Normand, es-tu donc bien d’ici ?
Et Gwenaël le Celte, venant de Britonnie ?
Vous repoussez les autres, ces maudits étrangers
En oubliant un peu où vos aïeux sont nés.

Et vous tous dans les ports, Vendée ou Aquitaine,
Souvenez vous comment, en revenant de mer
Les marins en goguette ont séduit vos grand-mères.
Ils venaient de partout et ont laissé leurs gènes.

Ça fait déjà longtemps que ça a commencé.
Et pourtant les Césars avaient bien essayé
De repousser au loin ceux qui désespérés
Cherchaient dans notre Gaule d’avoir un coin de pré.

Et de Bouzil le Hun à Otto le Germain,
Gondebaud le Burgonde, Théodoric le Goth,
Ils ont tous réussi à vaincre les Romains
Qui pourtant avaient fait de notre terre leur lot.

Il faut donc remonter à notre cher Gaulois.
Mais non, car lui aussi venait de l’au-delà,
Chercher des sangliers à chasser dans nos bois
Jusqu’au jour où il a rencontré Alésia

Où sont les vrais français ? Dans le néolithique ?
Ou alors bien avant, durant le paléo ?
Que nenni braves gens ! Ils venaient tous d’Afrique
Où est né y’a longtemps le tout premier homo.

Ainsi parlait Zara, le loup des Pyrénées.
Aux corbeaux, aux bisons et même aux sangliers.
Cette terre est la notre, l’homme a tout envahi,
Cultivé et peuplé et il nous a détruits.
22

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,