Ailleurs, le saule

il y a
1 min
151
lectures
18
Qualifié

J'écris comme je cuisine, pâtes en sauce, sauce en pâtes, pâte de mots. "C'est un métier d'enfants, c'est un métier d'apôtre, un métier d'ajusteur ou mieux de repasseuse. Et les plis sont  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Mes mains sont froides
Mon cœur est chaud
À l’intérieur
Le vol des corbeaux dans le parc.
Et les lauriers, et le saule pleureur,
Le trac. Où ça ? Où ça ?

Mon cœur.

Je marche vers les feux verts.
Paris gris, fine bruine
Martelant la Seine

Si je devais mourir,

Par un temps pareil,

Sous le saule, alors

Hors sol, ailleurs


Le balancement des branches


Lacets feuillus, sans chaussures.



Les péniches aux ordures déménagent.
Le vent ne charrie rien
Rien ne charrie le vent,
Quelques gouttes, tout au plus
Le temps est clément,
Passant, passants sur les trottoirs
Parapluies, tumeurs et couleurs luisantes

Rues, couloirs.

Je cherche un lieu qui m’induise en erreur,



Mon cœur.
18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !