AÏE, ÇA CAILLE !

il y a
1 min
13
lectures
0

D'un blanc pur, à un noir intense, dans un dégradé de couleurs ! S'immobiliser dans la soumission, lorsqu'elle devrait se révolter, incite l'humanité à la médiocrité et la lâcheté  [+]

Aïe, ça caille !
Mal au bide, la barre à l'estomac, j'ai tellement envie de vomir, que j'préfère écrire la douleur de mes mots.
Mes mots, qui s'étalent, page par page, sur la plaie de mon cœur blessé,foudroyé par l'amour glacé.
L'amour glacé, qui a rafraîchi un été torride, plein de jolis papillons bleus, aux ailes noires, si fragiles, éphémères.
Fragiles, éphémères, sont mes sentiments volages, qui ne sont que voiles de brume dissipée par l'atmosphère brûlante.
L'atmosphère brûlante de l'Afrique, où résonnent les rythmes de la vie, où joue la musique au-dessus de la sphère de terre.
Sphère de terre, qui peu à peu devient pâle, tellement ça caille, aïe, vraiment j'ai mal au cœur, me consume comme la paille.
La paille, sur laquelle j'irai hiberner, car l'été est déjà passé, terminées les cours de récré, où on refait le monde.
Le monde, révisé en quelques secondes, l'amour visité, par où je tombe, les garçons, pour qui je succombe.
Je succombe, ch'suis partie refermer mon cœur blessé, brisé par mon obstination, je retourne à ma tombe.
©Swapna*
Le 30 Août 2020 - 21h01
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !