2
min

Afrique

Image de AlphaB

AlphaB

14 lectures

0

Putain de camion !...
Juin 86, bain tropical en Centrafrique
40° au soleil comme à l'ombre
Chaleur humide. Il ruisselle comme sous la douche
En plein désarroi, il attend son taxi...

Putain de camion !...
En guise de taxi, des Toyota-plateau meublé de bancs
Juste surmontés par une armature sans bâche.
Des tendeurs chamarrés en pendent, comme des rubans
Carrosserie martelée en bosses et creux rouillés...

Putain de camion !...
Comme lui, nombre de personnes attendent.
Son regard s’accroche aux élégantes femmes peules
Mouchoir de tête, corsage et pagne assortis
Les bras comme le cou scintillants d’or.

Putain de camion !...
D’un teint noir plus sombre, les villageoises
De la forêt ont des traits plus grossiers
Les motifs vestimentaires croisent leurs couleurs
Mais pas de bijoux.

Putain de camion !...
Depuis peu d’heures, il a atterri à Bangui
Quatre heures de taxi brousse l’attendent
Sous un soleil de plomb, dans un nuage de latérite
Avalée par le nez, la bouche et tous les pores.

Putain de camion !...
Il observe de vieux babas africains vêtus de leur djellaba
Maigres et décharnés.
Comment supporteront-ils les affres de ce trajet
Leur chèche, savamment noué autour de leur tête ?

Putain de camion !...
Le chauffeur sort de la gargote proche
Et s’active à faire payer ses clients
« Berberati » dis-je... « 150 » me répond-il
Il tend ses CFA et attend le signal de l’assaut.

Putain de camion !...
Les femmes déposent leurs bagages en tas
Pas de valise ! Pas de sac ! Que des pagnes,
Savamment noués qui contiennent tout :
Le linge, la vaisselle, les fruits, les épices...


Putain de camion !...
Sur la galerie les tendeurs prennent du service.
Arrivent deux africains élégamment vêtus
Les places en cabine près du conducteur leur reviennent.
Puis, le signal est donné de grimper à l’arrière.

Putain de camion !...
Il lui faut jouer des coudes... Pas facile !...
Restez courtois mais attraper sa place
Il parvint à s'immiscer entre deux mamas confortables
Dans un puissant remugle de transpiration.

Putain de camion !...
Autre odeur, les marmots qui empestent les urines
Et qui de plus braillent dans leurs selles.
Et gigotent, s’assoient, se lèvent,
Changent de genoux, se redressent, retombent...

Putain de camion !...
Incroyable !... Tout le monde trouve sa place
Certains, sur les bagages au-dessus de la galerie
D’autres, à califourchon sur le hayon arrière.
Finalement la mosaïque s’ajuste.

Putain de camion !...
Le Toyota rugit férocement et s’arrache
Enfin, tout à loisir, il repense à tout ça.
A ce qu'il obsède depuis qu'il est en R. C. A.
C’est pas possible, ce n’est pas lui ?...

Putain de camion !...
A l'arrivée, à l'aéroport, on ne parle que de ça.
Abasourdi, il ne veut pas y croire.
Ça lui fait tellement mal que ça l'obsède.
Pourquoi c'est ceux qu'on aime qui s'en vont !

Putain de camion !...
Est-ce un accident ou bien un coup monté ?...
Songeait-il à ce qu'allait devenir sa campagne ?...
Et la vitesse... J'imagine, qu'elle n'est pas en reste...
C'est trop con... Vraiment trop con !...

Putain de camion !...
Marqué à l'encre rouge son arrivée en Centrafrique
Hier, alors qu'il décollait de Marseille
Coluche, à moto, s’écrasait contre un camion.
Mort subite ! Moto réduit en miette....
Putain de camion !...

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,