1
min

ADMIRATION

41 lectures

3

Je te connais peu, lueur du matin,
Mais je sais que tu existes tous les lendemains,
Je te connais peu petite fleur de printemps,
Mais ton parfum m’envoûte à chaque instant,
Je te connais peu et cela m’intrigue fort,
Et je reconnais mon envie à l’égard de ton corps,
Le contempler me suffis sans le toucher,
Tel une œuvre d’art, simplement l’admirer,
Tes formes ornées de sublimes fresques,
Racontent ton parcours souvent romanesque,
À travers la fenêtre, la lune t’illumine étincelante,
Le jeu des ombres rend tes peintures vivantes,
Un pas vers toi me rapproche de mon désir,
Je tremble et j’hésite pour éviter le pire,
J’adores sentir uniquement ton souffle sur ma peau,
À quelques pas, nous nous fixons sans dire un mot,
Et si cela ne durera qu’un instant,
Il sera un des moments les plus plaisants.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,