1
min
Image de Rupello

Rupello

272 lectures

90

Qualifié

Allongés sur cette Terre, nous regardons
La belle Voie lactée montée à l’horizon.
Loin des éclairages, sous la lune cendrée,
Nos yeux s’accommodent à la nuit endurée.

Notre propre poids sur notre dos s’atténue.
Larguons les amarres et tombons dans les nues :
Un plongeon infini dans l’espace profond,
Rien pour accrocher la Ceinture d’Orion.

Quel est ce vertige qui soudain nous étreint ?
Cette chute sans limite n’a pas de frein.
Les enfants de la Terre ont horreur de ce vide.

Leurs corps d’argile mélangée de l'eau de l’onde
Laisseront le métal aux spatiales sondes
Coursant toutes comètes d’un esprit avide.

PRIX

Image de Hiver 2019
90

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Merci de m'avoir mis la tête dans les étoiles !
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Nous poursuivons notre exil spatial sur cette terre...
·
Image de Jean Yves Cazeaux
Jean Yves Cazeaux · il y a
J'aime beaucoup les deux dernières strophes ! Bravo !
·
Image de renee vrillac
renee vrillac · il y a
bravo
·
Image de Rupello
Rupello · il y a
Hélas, je crains bien que seules nos machines iront y danser.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un tourbillon, une valse sans fin ...
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Même si la beauté d'un ciel nocturne étoilé me plonge dans le ravissement, "le (mystère) éternel de ces espaces infinis m’effraie"
·
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
L'infinitude nous relie.
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
s'allonger dans un pré, par une nuit d'été, juste pour contempler, la belle nuit étoilée et plus on regarde, plus on voit se dévoiler ses secrets ; c'est vertigineux et attirant
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
et quand vos mots s'allongent je suis en poésie
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème