Acheter

il y a
1 min
30
lectures
4

Ecrire un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... et parfois pas du tout : dessiner, photographier, jouer - danser, Puis écrire à nouveau. Recommencer. Et regarder ailleurs  [+]

Regarder en l’air.
Regarder en l’air.
Regarder par terre.

Regarder sa montre.
Se toucher le nez.
Tapoter du doigt.

Puis avancer d’un pas, sourire à la dame, dire « Bonjour ».
Choisir au hasard, dans le tas de pommes, puisqu’aucune ne se distingue.
Puis chercher dans sa poche.

Regarder la dame, la laisser faire, s’interroger sur sa dextérité, s’interroger sur ses centres d’intérêt, se demander où elle habite, regarder ses cheveux, regarder ses mains – la laisser faire.
Passer au suivant.
Chercher dans son manteau – dans la poche intérieure.

Demeurer perplexe devant l’accumulation, les couleurs, les matières, les slogans, les logos, les formes, les idées, la multitude, les différences, les matières, les couleurs, la multitude.
Reposer une pomme, se saisir d’une grappe de raisin puis d’une autre, attraper un brocoli, se sentir embarrassé mais insister, passer au suivant.
Revenir en arrière – revenir d’où l’on vient – revenir où on est déjà passé.

Ressentir la nausée.
Se laisser aller, choisir rapidement quatre tomates puis sept carottes.
Chercher.

Laisser faire la dame.
Retourner prendre une pomme en plus.
Réfléchir à la nécessité, à l’adéquation, à l’envie, aux « pros and the cons », à l’adéquation – prendre garde à ne pas s’endormir.

Sentir venir la fin.
Se laisser tenter par une poire, puis deux poires.
Argumenter intérieurement et sans en avoir l’air, au besoin feindre de s’absenter – ne pas se laisser faire.

Chercher un prétexte.
Regarder de loin les poireaux, les navets, les branches de céleri, les céleris-raves, le fenouil.
Se raisonner.

Prétendre avoir oublié l’essentiel sur place, se taper la tête du plat de la main, lever les yeux au ciel, sourire dans la mesure du possible, s’écarter - s’excuser en s’écartant.
Regarder de près les haricots verts, les cardes, les épinards, les choux de Bruxelles.
S’assurer que l’on a tout.

S’éloigner.
S’éloigner.
S’éloigner.

Jeter un œil au fond.
Regarder sa montre.
Regarder en l’air.

Sortir par ailleurs et se faire la promesse de ne jamais plus.
Se diriger vers.
Se diriger vers.

Respirer.
Regarder ses pieds.
Tapoter du doigt.
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
wahou ! bravo. l'angoisse a failli me choper au cours de ma lecture. bravo
si le coeur vous en dit, j'ai un haïku en compèt' : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/flocons-eternels
mais sans obligation

Image de RKJ
RKJ · il y a
Merci Nabelle !!
Je vais lire ton haïku de ce pas, et le reste !

Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
ça marche ;-) au plaisir de se relire RKJ (Range Kiwi du Jardin ?)
Image de RKJ
RKJ · il y a
Ou Radis Kanak Jaune ? Ramasse-Kryptonite Japonais ? :-) Non plus, mais j'aime assez "range kiwi jardin", quoique je suis content de ne pas m'appeler comme ça !
Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
Rajouete Kelkes Jouets ! (oui parce que avec la réforme, quelque, on peut l'écrire avec un k) :-)
réplique mythique du PN à ses lutins, avant de partir en tournée le 24 au soir...
bon, si j'allais lire d'autres de tes textes au lieu de dire des conneries ?

Image de prijgany prijgany
prijgany prijgany · il y a
Ecrire un peu, beaucoup, passionnément, à la folie... et parfois pas du tout : dessiner, photographier, jouer - danser, Puis écrire à nouveau. Recommencer. Et regarder ailleurs ; génial ; alors j'ai copier - coller ; bravo ; car lors d'une pause dans mon trou, je vais relire ceci avec grande attention en fumant un cigare.
Image de RKJ
RKJ · il y a
Merci Prijgany ! Heureux de savoir que tu re-liras ceci ;-) A la tienne - à défaut du cigare
Image de Cyclamën Animae
Cyclamën Animae · il y a
Franchement, j'suis super content que tu m'es commenté(e), sinon probablement jamais je t'aurai découvert, et ça aurait été dommage. Parce que voilà, franchement là. Vraiment vraiment, j'aime ; simplement.