À une baigneuse

il y a
1 min
2 371
lectures
23
Qualifié

simfrozen.tumblr.com  [+]

Image de Eté 2016
Sur la plage de votre ardeur
Loin des jarretières
Où mon cœur s'était rompu
Je vous fécondais à raie de cul
À fleur d'épines
Lapine cachée en son terrier
Vous étiez prude mais fort émue
De me sentir si raide
En vos ombres intérieures
Et votre âme repue
J'y noyais ma pudeur
Pourvu qu'on ne l'entende plus
En attendant l'instant pur
De gémissante gêne
Ça restait vous que je voulus
Ouïr geindre
Et bien qu'un peu ivre
À en déteindre
L'un sur l'autre à corps perdus
À en peindre des ivraies
Des couleurs fades mais maintenues
Sur coquillages à même le sable
Des millénaires sous les jupons
Frisaient les vagues et vos ailerons
D'un air maussade à boire la tasse
Sous cette nuit à rincer le large
De nos années à reculons
S'en fût fini de l'été sage
Des beaux orages de fin de saison
On ne se revit plus
Puis votre visage n'a plus vieilli
Et plus intimes depuis
Nous voguions à dos de pluie
Sans d'autre artifice
Que le vice de la pensée
Où vous n'étiez qu'absence
Sur lit de juin
De vagues volûtes en voluptés
Jamais vicieux
N'a vu danseuse nager si loin.

23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !