Ô femme universelle!
Femme, a une grandeur naturelle!
Sur une feuille mon stylo saigne
Des écriteaux sans fin sans relâche j’explique comment tu règne.

Douceur céleste
Toi l’amour, la lumière tu manifeste,
Depuis des siècles des temps
Ô toi femme tu es la depuis longtemps!

Tout noir, tout blanc, tout jaune, tout rouge
Toi tu es là ce pourquoi le monde bouge,
Autour du soleil, autour de la terre, dans l’univers
Ô femme mère, ce vrai tu es la plus extraordinaire!

Je dors tu veille, tu me réveil
Je te jure, tu es une merveille,
Avec toi il n’y a pas des doutes
Car pour tes enfants tu es la coûte que coûte.

Tu donnes la vie, c’est formidable
Tu guide la vie, c’est agréable
Au fond de ton cœur immense
Je trouve de l’amour et la jouissance

Femme ! Ô femme ! Ô toi madame !
Je prends mon temps, je prends ma voix et je te déclame
Tous mes mots sur mes écrits, je réalise
Qu’à chaque point final ce toi femme qui finalise.

Femme de valeur
Femme de bonheur
Femme plain des faveurs
Ô femme de saveur !

Apres Dieu le père
Il y a un père il y a une mère
Pour donne sur la terre une âme
Il y a d’abord une femme.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !