À Siouville (à la manière de Bruant ...)

il y a
1 min
138
lectures
27
Qualifié
Il était venu sur Terre
Dans l’temps de l’entre-deux-guerres
Dans le bourg d’une petite ville
À Urville
L’avait déjà sa casquette
De marin dessus sa tête
Dès sa tout’ petite enfance
Dans la manche, dans la manche

Autant dire que sa chaumière
Avait pas vue su’l front d’mer
Comme l’château des Tocqu’ville
À Urville
Aussi devint garçon d’ferme
(Ses copains en firent de même)
Pour mériter sa pitance
Dans la Manche, dans la Manche

À force d’avoir le tarin
Arrosé par les embruns
Quand il pêchait les étrilles
À Urville
C’est logiqu’ment tu l’devines
Qu’il finit dans la marine
Sur un rafiot de vieilles planches
Dans la Manche, dans la Manche

Un jour y s’retrouve en face
D’une fille de modeste extrace
Bref a eu les yeux qui brillent
À Siouville
Pour une petite fermière
Gentille dit-on comme sa mère
Il l’a prise par les hanches
Dans la Manche, dans la Manche

Quand il est parti en mer
Jusqu’à l’aut’ bout de la Terre
Il a laissé ses deux filles
À Siouville
A fait pousser des champignons
Au milieu de l’océan
En a mangé une bonne tranche
Dans la Manche, dans la Manche.

Quant à leur lopin de landes
Foulé par des bottes all’mandes
Leur petit bout de costil
À Siouville
Ils ont tout fait par eux-mêmes
Z’ont pas chômé les Carêmes
Comme font les bourgeois d’Avranches
Dans la Manche, dans la Manche

À force de labeur harassant
Ont fait pousser sur son flanc
Not’ petite maison d’famille
À Siouville
Quand on n’a pas l’sou en poche
Que not’ terrain c’est d’la roche
Y faut s’retrousser les manches
Dans la Manche, dans la Manche.

Voilà quel fut le destin
Au fin fond du Cotentin
Des aïeux de ma famille
À Siouville
J’vais les voir de temps en temps
Dans le p’tit cimetière d’antan
Où qu’on les mit un dimanche
Dans la Manche, dans la Manche
27

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !